Le Cri du Peuple #2

Bloc Bourgeois et Chandelle Verte

(Juin 2019)

Le Père Ubu : « De par ma chandelle verte, merdre, madame, certes oui, je suis content. »

Alfred Jarry, Ubu Roi

Alfred Jarry, l’illustre biographe de mon mauvais cousin le Père Ubu, Roi de Pologne, introduit son récit du règne de celui-ci par la phrase « Quant à l’action, elle se passe en Pologne, c’est-à-dire nulle part» En ce moment, j’ai bien envie de dire : « Le psychodrame se passe à gauche, c’est-à-dire nulle part. » En 1900, tout le monde avait une idée de ce qu’était la Pologne, mais celle-ci était rayée de la carte politique et revendiquée par des puissances qui n’étaient nullement polonaises. À lire la prose « de gauche » de certains, on a un peu le même sentiment concernant la politique française… A moins qu’il ne s’agisse que de se contempler la gidouille ? En tout cas il faut croire que la machine à décerveler tourne à plein régime…

Résultat de recherche d'images pour "père ubu"

Mais trêve de citations ubuesques : commençons.

***

Si l’on aime les proportions, le bloc cogestionnaire (LR-Macron-EELV-PS et assimilés), qui captait 50 % des voix à la présidentielle, monte cette fois à 55 %, et son plan B, le Front National, qui accaparait à peu près 40 % du reste, en représente maintenant une grosse moitié. Pour autant, les Macronistes perdent 3.5 millions de voix par rapport à 2017, et les Lepénistes, 2.5 millions. Le peuple gronde toujours autant voire plus, mais là où la France Insoumise, en 2017, avait cristallisé cette colère autour d’un projet constituant et écosocialiste, cette fois-ci, comme souvent aux Européennes, le parti du grondement, c’est l’abstention, c’est-à-dire la grève des urnes. C’est le propre de l’Union Européenne que de neutraliser le débat démocratique et de condamner à la stérilité toute contestation interne. Le fait remarquable et inquiétant, c’est que le FN/RN, après avoir systématiquement été frappé du même syndrome aux Européennes (allez voir les résultats de 1994, 1999, 2004 et 2009, on a du mal à en croire ses yeux quand on voit leur score), a réussi à s’immuniser en acquérant pour longtemps le statut d’opposition officielle du système.

Pour le reste, la remobilisation de l’électorat eurolâtre n’est pas le propre de la France, et a conforté les Verts, le parti « de l’écologie et de la libre entreprise », dans leur rôle de réceptacle pour les recalés du Bloc Bourgeois. Il est vrai que les noces du capital et du travail sous les auspices du « climat » avaient déjà été proclamées par les chanoines Berger et Hulot, et par Macron lui-même, qui a débauché le patron du WWF, ex-ministre de Hollande, comme n° 2 de sa liste. On va voir ce qu’on va voir : tremblez, pollueurs ! Et surtout, braves gens, n’oubliez pas de couper le robinet pendant que vous vous lavez les dents et de débrancher vos appareils électriques quand vous partez en week-end à Bordeaux en avion depuis Paris, parce que oui, c’est bien connu, la responsabilité écologique s’arrête là où commence la liberté de brûler du kérosène. C’est de l’écologie de gouvernement, qu’on vous dit : responsable et tout et tout…

Si vous en doutez, allez voir les cris d’orfraie qui ont accompagné le dépôt de la proposition de loi de Ruffin contre les vols intérieurs : les Bolchéviks sont de retours ! Attention aux Khmers verts ! Intéressant d’ailleurs de guetter les félicitations timides et gênées des héros du moment, l’écologie « originale » qu’il faudrait préférer à la « copie » insoumise : Ruffin a finalement fait la preuve qu’avoir un groupe parlementaire de 17 députés Verts pendant 5 ans (2012-2017) dans une majorité « de gauche » ne sert à rien pour faire avancer le débat sur ces questions, alors qu’une poignée de députés d’opposition de diverses origines arrive à en faire plus. Voilà qui promet une législature européenne utile…

Finalement c’est toujours le même conte : face à un fascisme bien réel, les braves gens n’ont d’autre choix que de soutenir les libéraux réformateurs, ceux-là même qui se méfient du peuple et rêvent d’une démocratie bien tempérée par le pouvoir des sachants, qui généralement opinent plus qu’ils ne savent. Mais cette fois, pour nous défouler, le prince nous accorde le choix entre les Jaunes verts et les Verts jaunes (mais pas du même jaune que les Gilets!). Trop aimable ! Il n’a fallu que deux semaines aux seconds pour renier leurs engagements du soir du scrutin et ouvrir des négociations de gouvernement avec les groupes parlementaires social-démocrate, libéral (ADLE) et conservateur (PPE). Jadot dans la même coalition qu’Orban et Berlusconi ? Les pollueurs en tremblent déjà…

***

Et nous dans tout ça ? Comment la faire, cette fameuse synthèse entre la fin du monde, la fin du mois, et la fin de partie ? Entre la vague destituante et l’urgence écologique ? Comment comprendre ce qui se passe et ce qui va se passer ? On peut toujours demander à Madame Irma de regarder dans sa boule de cristal si le Big Bang fera boum ou pschitt, mais ça ne devrait pas tout à fait suffire. À ce qu’il paraît, la Pythie de Delphes était assise sur une faille d’où sortait un gaz qui la ravissait et lui faisait voir l’avenir. Mais on n’a pas de Pythie sous la main, et le gaz ne garantit pas toujours la justesse des diagnostics. Donc au travail ! Le peuple gronde, le climat vire à l’aigre et le temps presse. C’est le moment de mettre le réveil…

Le Père Gueulard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s